Choisir l’assurance adaptée pour son vélo

Assurance vélo

La conduite d’un vélo au quotidien expose le cycliste à certains risques qu’il est indispensable de souscrire à un contrat d’assurance pour bénéficier d’une bonne couverture. En général, ces risques concernent les dommages physiques subis par le cycliste, les dommages matériels provoqués au vélo et la responsabilité civile engagée pour les dommages causés aux tiers. Ainsi, amateur ou professionnel, il convient de bien assurer son vélo en privilégiant une formule qui répond à ses besoins personnels en tant que cycliste.

L’assurance vélo est-elle obligatoire ?

En général, la loi n’oblige pas les conducteurs à souscrire une assurance pour vélo. En revanche, le pistard est tenu de prendre en charge les dommages subis à autrui avec son vélo, par exemple s’il a renversé un piéton ou endommagé du bien commun dans la ville. Ce type de dommage s’appelle « la responsabilité civile » dans l’univers de l’assurance. Pour information, si le cycliste utilise un vélo à assistance électrique (VAE) ayant une puissance supérieure à 250 w, il doit obligatoirement l’assurer auprès d’une compagnie d’assurance vélo responsabilité civile. Ce moyen de déplacement peut en effet atteindre les 45 km/heure. Il est donc considéré par les assureurs comme un véhicule terrestre à moteur. Dans ce cas, le VEA doit être immatriculé, comme une voiture, un scooter ou une moto.

Il est possible de couvrir tout type de vélo par le biais d’une assurance spécifique. Les principaux modèles de cycles sont notamment le vélo traditionnel qui peut être un vélo tout chemin (VTC), un vélo de ville, un VTT, un vélo de route ou encore un vélo hybride (entre route et VTT). Le cycliste peut également assurer son VEA fonctionnant grâce à une assistance électrique qui se met en marche lorsque vous cessez de pédaler ou que vous roulez avec une vitesse de 25 km/heure en moyenne. Pour connaître quelle assurance pour vélo choisir, il convient de consulter un comparateur d’assurance en ligne.

Souscrire à une garantie responsabilité civile

Selon la loi, quelle que soit la compagnie, la garantie responsabilité civile doit couvrir les dommages causés à des tiers par le vélo, qu’ils soient corporels ou matériels. Cette forme de couverture est présente au sein de tous les contrats multirisques habitation, sous l’appellation de responsabilité civile vie privée. De ce fait, le cycliste doit vérifier son assurance multirisque habitation afin de s’informer sur la possibilité d’assurer son vélo. Cela lui permet de ne plus consacrer de l’argent pour honorer le prix assurance vélo.

La responsabilité civile intervient lorsque le cycliste renverse involontairement un piéton. Cette assurance entre également en jeu lorsqu’il renverse une personne conduisant une trottinette. Sur route, il est possible que le conducteur du vélo entre en collision avec une voiture garée en mouvement ou immobile sur un parking. Dans ce cas, la formule d’assurance choisie doit parvenir à couvrir les dommages. Enfin, si la bicyclette abîme un élément de mobilier urbain, son contrat d’assurance lui permet d’acquitter les dommages.

Opter pour une assurance qui couvre les dommages matériels

L’assurance dommages matériels couvre ceux qui sont subis par le vélo en cas d’accident. En général, ce type de couverture entre en jeu lorsque le vélo entre en collision avec un autre vélo, un scooter, une moto ou encore un véhicule. Certaines formules permettent aussi de couvrir le cycliste des actes de vandalisme tels que la tentative de vol ou sans vol, les catastrophes naturelles, l’incendie ou encore les intempéries. L’assurance dommage matériel peut également couvrir les pneus, les accessoires du cycle et même les vêtements ou objets transportés par le cycliste.

Pour le vol comme pour les dommages matériels, l’assurance du cycliste va appliquer un taux de vétusté, sauf s’il a souscrit un vélo neuf dans son contrat. Le taux de vétusté concerne spécialement les bicyclettes d’occasion et ceux ayant plus d’un an. Par ailleurs, il est important aussi de savoir que dans la plupart des cas, le prix assurance vélo minimum est garanti. En général, celui-ci se base sur le prix du vélo que le pistard a déclaré lors de la souscription à l’assurance dommages matériels et vol. Par exemple, le montant peut être 50 % de la valeur du cycle. Dans l’espoir de connaître facilement quelle assurance vélo choisir, il convient mieux de comparer les offres proposées par les assureurs en ligne.

Souscrire une formule d’assurance assistance et dépannage

L’assurance assistance et dépannage est utile si la bicyclette n’est plus en état de rouler et que personne ne peut pas dépanner le cycliste. Cependant, la cause du dommage doit être couverte par un contrat d’assurance. Par exemple, si le vélo est victime de vandalisme et que le propriétaire n’est pas assuré pour ce type de sinistre, le dépannage par la compagnie d’assurance ne peut avoir lieu.

En général, les garanties pour assurer son vélo couvertes par la formule assistance et dépannage sont déjà mentionnées dans le contrat d’assurance responsabilité civile. Le dépannage du vélo jusqu’à un réparateur à proximité et fiable est donc agréé par l’assurance du cycliste. La compagnie d’assurance peut également envoyer un véhicule pour conduire le pistard à son domicile et, parfois, sur son lieu de travail. C’est la raison pour laquelle avant de souscrire à ce type d’assurance, il convient d’abord de s’informer sur les exclusions.

Comment bien choisir sa voiture en LOA ?
Pièces détachées automobiles : trouver les meilleurs prix en ligne